Le vendredi 1er février, tous les 6èmes sont allés à Urrugne, voir le spectacle : « Freaks, La monstrueuse parade », interprété par la compagnie O’navio. C’était un concert-spectacle associé à la projection du film : « Freaks », réalisé en 1932. Le film raconte la vie des habitants du cirque de Madame Tetralini qui met en représentation des êtres « difformes ». Il raconte en particulier l’histoire du lilliputien Hans, victime d’un complot organisé par Cléopâtre et son amant Hercule. Sur la scène, le décor est simple : une chaise, un rideau, des lumières. Cela met en valeur l’image projeté sur l’écran. Les costumes des comédiens sont simples et modernes. Ils ne ressemblent pas aux costumes des personnages du film. La musique électrique contraste avec le style et l’époque du film. Les comédiens chantent, jouent de la musique et doublent les différents acteurs du film. Cela donne l’impression que les comédiens entrent dans le film.

Lisa

Quelques jours après le spectacle, le lundi 4 février, le metteur en scène est venu et a pu visiter les quatre classes de 6ème pour répondre à leurs interrogations : mise en scène, décor, comédiens, thème… Les « monstres » du film ont suscité diverses réactions : pitié ou compassion, réticence ou peur.

Impressions des 6èmes B :

« Ce que l’on peut comprendre du spectacle, c’est que les enfants mal formés, sans jambe ni bras ne sont pas des monstres. Car ce n’est pas leur apparence qui compte, mais leur cœur. La prochaine fois que je vois un handicapé, je lui sourirai. »

«  Ce spectacle fait réfléchir. Il montre comment l’on traite les gens différents. »

« Face à des personnes qui ressemblent à ceux du film, je me sentirai peut-être mal à l’aise mais je ne les éviterai pas.»

« Ce spectacle m’a appris qu’autrefois dans les cirques on montrait des gens « différents » comme l’homme le plus grand du monde … »

« Le spectacle souhaite présenter la monstruosité des humains face aux personnes « différentes » qui peuvent être bien plus gentilles que des humains d’apparence “normale”. »

« Les acteurs, sur la scène, chantaient et parlaient en imitant les différentes voix du film. »

« Les montages à base d’ombres étaient très étranges, bien que très bien réalisés. »